.

.

.

Notre fraternité est composée de 17 personnes : 8 laïcs, un diacre et 4 prêtres, Trinitaires de Béthanie ou membres associés et 4 Religieuses Trinitaires de Valence. Fondée en 2010, la fraternité a été appelée par l'évêque d'Angoulême à être une présence priante et aimante au coeur du diocèse.

.

.

jeudi 25 septembre 2014

dimanche 14 septembre 2014

Simon de Rojas : Prier et aimer




Le Père Simón de Rojas, de l'Ordre Trinitaire, est né à Valladolid, en Castille (Espagne), le 28 octobre 1552.
A l'âge de 12 ans, il entra dans le couvent des Trinitaires de sa ville natale, où il fit sa profession religieuse le 28 octobre 1572 ; il étudia à l'université de Salamanque de 1573 à 1579; il fut ordonné prêtre en 1577; il enseigna la philosophie et la théologie à Tolède de 1581 à 1587.
De 1588 jusqu'à sa mort, il a été supérieur de plusieurs couvents de sa province, il exerça ces charges avec grande prudence.
En 1619, il fut nommé précepteur des Infants d'Espagne; le 12 mai 1621, il fut élu Provincial de Castille ; le 1 janvier 1622, il fut choisi comme confesseur de la Reine Isabelle de Bourbon ; il mourut le 29 septembre 1624. 

Celui qu'on considère comme un des plus grands contemplatifs de son époque, prouve dans son ouvrage: "La prière et ses grandeurs" que la dimension contemplative doit aller de pair avec la vie active et se réaliser par les oeuvres de miséricorde.
Fidèle au charisme trinitaire, il promut la rédemption des esclaves, assista tous les pauvres qu'il rencontrait, réconforta infirmes, prisonniers et marginaux de tous genres.
Quand on lui proposa des fonctions à la Cour, il n'accepta qu'à la condition de pouvoir continuer à se consacrer à "ses" pauvres, qu'il secourait à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.
Multiples ont été les manifestations de son amour envers la Vierge Marie.
Clément XIII le proclama bienheureux le 19 mai 1766.
Le 3 juillet 1988, avant de conclure l'année mariale, le Pape Jean-Paul II a inscrit dans le catalogue des saints ce grand serviteur de Marie et père des pauvres.






" Ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom…" (Jn 16,23).



Existe-t-il parole plus délicate et sincère, plus douce et agréable à l'homme dans les Saintes Ecritures ? Cette parole n'est qu'un blanc-seing signé de Jésus-Christ et destiné à recueillir toutes les grâces que vous lui demanderez. Et celles-ci vous seront accordées, même s'il faut remuer terre, ciel et anges du Seigneur, soleil, lune, étoiles et éléments, en vous appuyant sur le nom du Christ, tout ce que vous demanderez au Père vous sera accordé. Si vous désirez la patience, l'humilité, la charité, l'éloignement du péché, la béatitude…, si vous voulez… Dieu lui-même ! demandez et vous serez exaucés. En effet, par ces paroles et ces prières, au nom de Jésus-Christ, la volonté de Dieu se soumet à la vôtre…

Saint Simon de Rojas
extrait du "traité de l'oraison et de ses grandeurs"

Une belle journée de rentrée du doyenné au parc de Frégeneuil




















vendredi 12 septembre 2014

Message du ministre général des Trinitaires : Prendre à cœur le cri des chrétiens persécutés et vivre notre foi



Chers frères et sœurs de la famille trinitaire:



Les nouvelles tragiques de la guerre civile qui sévit en Syrie et la montée des djihadistes radicaux en Irak et en Syrie où "des milliers de personnes, dont de nombreux chrétiens, sont chassés de leurs maisons d'une manière brutale, des enfants meurent de faim et de soif dans leur fuite, des femmes enlevées, des personnes massacrées…; où sévit toute sorte de violence» (Pape François, Angélus du 10/08/2014), continue à faire la une des médias. Le grand et interminable cri d'angoisse de nos frères et sœurs chrétiens persécutés retentit de partout. L'agonie de ceux qui pleurent pour la justice et la paix face aux atrocités inhumaines qu’ils subissent, perturbe ma conscience. Les chrétiens d’Irak et de Syrie attendent impatiemment de pouvoir souffler en toute liberté.

Les communautés et les juridictions de notre famille trinitaire ont et continuent de répondre à ce cri avec une sensibilité vraiment trinitaire. La conscientisation et les moyens pris pour répondre à cette tragédie méritent d'être félicités et imités. J'invite chacun d'entre nous à intensifier son intérêt et à répondre selon ces possibilités à cette horrible persécution qui ne cesse de se propager et de s'aggraver. Chaque membre de la famille trinitaire – laïcs et consacrés – est appelé à répondre concrètement à ce drame. Je propose quelques pistes:
- s’informer et sensibiliser d’autres au sort des chrétiens persécutés;
- prier avec ferveur en plus de nos prières habituelles;
- faire des sacrifices personnels, en famille ou en communauté;
- porter le fruit de nos sacrifices concrets pour aider au soulagement et à la subsistance de ceux qui souffrent aujourd’hui la persécution pour leur attachement au Christ et sa conséquence qu’est l’exil.

Allons de l'avant. Avec courage et générosité, comme membres de la famille trinitaire, continuons à être solidaires avec ceux qui souffrent pour leur foi au Christ et vivons ardemment notre foi. Partageons cette sensibilité avec tous ceux que nous rencontrons dans nos divers apostolats.

Fraternellement,

Rome, le 12 septembre 2014
                                                                                               
fr. Jose Narlaly, O.SS.T.
Ministre général




Visite de sœur Cécile Guérin-Boutaud, religieuse à Assise chez les soeurs de Saint François d'Assise



jeudi 11 septembre 2014

samedi 6 septembre 2014

4ème anniversaire de la fraternité et arrivée de sœur Espérance qui restera une année avec nous à Angoulême





Notre sœur Espérance

Découpage collectif à la malgache 
du gâteau d'anniversaire