.

.

.

Notre fraternité est composée de 17 personnes : 10 laïcs et 3 prêtres, Trinitaires de Béthanie ou membres associés et 4 Religieuses Trinitaires de Valence. Fondée en 2010, la fraternité a été appelée par l'évêque d'Angoulême à être une présence priante et aimante au coeur du diocèse.

.

.

dimanche 17 décembre 2017

Homélie du frère Denis pour le 3ème dimanche de l'Avent

et brève méditation de soeur Angélique

A partir de Jean 1,6-8-19-28


Ce dimanche nous fêtons Saint Jean de Matha et l'Eglise nous propose un évangile qui met en scène la figure de Jean-Baptiste. Le précurseur doit témoigner au sujet de Jésus, et il le fait magnifiquement. iL est la voix qui crie dans le désert, il est celui qui annonce la présence du Seigneur, mais il se sent pauvre et petit, il ne se sent pas digne de défaire les sandales de Jésus son cousin. Cette proximité est bouleversante.
En ce dimanche, nous pouvons demander la grâce d'annoncer le Seigneur dans l'humilité, comme l'a fait Jean le Baptiste.



17 décembre, dans la famille trinitaire nous fêtons aussi Saint Jean de Matha le fondateur des Trinitaires

Gloire à toi Trinité ! Aux captifs liberté !




Jean est né en Provence en 1155


Disponible à l'appel du Seigneur


Jean part étudier la théologie à Paris



Il étudie, puis il enseigne à l'Abbaye 
de Saint-Victor



L'appel du seigneur ne cesse de le travailler, mais il ne sait comment y répondre

Finalement, il est ordonné prêtre à Paris en 1193



Au cours de sa première messe, il voit le Christ libérant un esclave noir et un esclave blanc

Il se retire à Cerfroid, à 80 kms de Paris, 
où vivait un groupe d'ermites, 
pour réfléchir et prier sur  l'appel spécifique que Dieu lui a lancé à travers cette vision.

Quelques années plus tôt, en 1186, Saladin a conquis Jérusalem et 50 places fortes chrétiennes, faisant captifs quantité de chrétiens


Jean décide, 
avec un des ermites Félix, 
de leur venir en aide 
en fondant une nouvelle communauté. 

Les Trinitaires auront ainsi une double vocation : 
La louange de Dieu-Trinité 
et la libération des captifs. 

Jean et Félix soumettent ce projet au Pape Innocent III qui l'approuve en 1198.



Commence le début 
d'une longue histoire de libération
Jean et ses compagnons 
traversent la méditerranée 



Ils négocient avec les autorités musulmanes la libération des personnes captives

Avec le Christ-libérateur, ils descendent pour rejoindre les personnes au coeur de leur captivité





Puis ils traversent la méditerranée dans l'autre  sens avec les captifs libérés





Après un temps dans  une maison trinitaire où les personnes libérées sont soignées et reprennent des forces, elles peuvent enfin rentrer chez elles !



Entre deux voyages de rachat, Jean et ses frères retrouvent le calme et la simplicité familiale de leurs petites communautés fraternelles




Au coeur de cette vie fraternelle, ils sont unis par une recherche commune de Dieu-Trinité, ensemble et personnellement contemplé


Ils retrouvent alors la joie toujours plus profonde du premier appel


Se ressourçant, ils accueillent et soignent aussi ceux qui sont souffrants ou se sentent exclus de la famille humaine


Et ils ne cessent de prêcher ce Dieu-trinité qui nous libère

Sollicitant, de tous ceux qui le souhaitent, l'aide nécessaire au prochain rachat

Puis , ils repartent...

Vers de nouvelles oeuvres de libération.

Au terme d'une vie si pleine de foi et d'amour...

Jean veut transmettre "l'essentiel de sa vie" à ses frères, il demande à un artiste de réaliser à Rome une mosaïque qui prendra place à l'entrée de la maison où demeure la communauté


Cette mosaïque sera le rappel de la vocation spécifique reçu du Seigneur par Jean et sa famille religieuse. Un vrai cadeau pour les générations futures de laïcs, de soeurs et de frères trinitaires....


Puis Jean s'éteint paisiblement 
le 17 décembre 1213
entouré de l'affection et de la prière de ses frères

Oui, Gloire à Toi Trinité ! 
Aux captifs liberté !



dimanche 10 décembre 2017

Réunion des Trinitaires de Béthanie et travail sur la consultation diocésaine






Consultation auprès des communautés 
catholiques en Charente : 
La réponse des Trinitaires de Béthanie 


1. Jésus, Parole de Dieu, priée et célébrée 

1.1 Que vivons-nous déjà d’important : 

.Avec la Parole de Dieu 
-Lectio divina quotidienne et personnelle 
-Lecture priante de la l'Evangile du dimanche une fois par semaine 
-Célébration de la Parole en moyenne toute les 3 semaines 
-Partage de la Parole au cours des recollections mensuelles 

.Avec les sacrements  
-Eucharistie quotidienne avec une assemblée (20 â 40 personnes) 
-Sacrement des malades 
-Proposition quasi quotidienne du sacrement de réconciliation 

.Dans la prière 
-Adoration quotidienne 
-Office du milieu du jour et vêpres (en commun)

1.2 Comment aimerions nous voir notre communauté et nous même progresser ? 

-Etre fidèle à ce qu’on vit déjà, sans tomber dans la routine, en étant de plus en plus présent à ces moments forts 

1.3 Comment nous enrichir à l’échelle diocésaine, de nos expériences respectives ? 

-Avoir des moments de partage de nos expériences autour de : la Prière, la Parole et la Célébration 
-Se visiter 

2. La collaboration de Tous 

2.1 Que vivons nous d'important dans ces collaborations (de positif et/ou difficiles) 

-Une des spécificités de notre projet de vie fraternelle est de vivre les relations en Eglise comme des relations de fraternité 
-Les ministères et services sont vus dans une optique de fraternité 

2.3 Comment nous enrichir à l’échelle diocésaine, de nos expériences respectives ? 

-Trouver les moyens pour promouvoir une vraie culture de la fraternité 
-Trouver des moyens de dialogue pour dépasser les conflits entre les différents membres de nos communautés 

3. Vers une Eglise vivante, à partir de "pôle missionnaire"

3.2 Quelles évolutions nous sentons-nous prêts à vivre ? 

-Travailler, sensibiliser nos communautés aux évolutions à vivre 

3.3 Quelles initiatives pourraient étroitement prises par le diocèse ? 

Favoriser : 
-Des rassemblements en moins grand nombre avec des assemblées plus nombreuses et plus intergénérationnelles 
-D'autres types de rassemblements en semaine dans les plus petites communautés (quartiers, villages)

4. De quelles communautés fraternelles sommes-nous en attente ? 

4.3 Qu'attendez-vous de la vie fraternelle ? 
-Développer un esprit de fraternité réelle, en acte ….dans nos communautés et entre nos communautés 

5. S'ouvrir au monde 

5.1 Comment notre communauté est attentive aux préoccupations de nos contemporains 

-Nous avons été appelés à Angoulême par l'évêque pour y assurer une « présence priante et aimante » 
-L'ouverture aux préoccupations de nos contemporains fait partie de notre idéal. 
-Nous essayons de le vivre 

5.3 De quel type de rencontres avons-nous besoin pour mieux nous engager au côté de nos contemporains ? (Interreligieux, migrants……) 

-Que dans nos secteurs il y ait des pôles spécifiques d'attention aux réalités humaines. (Par exemple : Pôle interreligieux à l'église de ma Campagne, pôle d'attention aux plus isolés près de l'église Saint Martial, pôle d'attention aux personnes les plus démunies près de Sainte Bernadette, etc...)

6. La formation pour une croissance humaine, spirituelle, intellectuelle et missionnaires des baptisés 

6.2 Qu'est-ce qui serait à initier ou à faire évoluer pour que nous chrétiens ayons le désir de nous former ?

-Urgence d'une formation à l'ecclésiologie pour tout le diocèse, en vue d'une autre façon de vivre en Eglise