.

.

.

Notre fraternité est composée de 15 personnes : 9 laïcs et 3 prêtres, Trinitaires de Béthanie ou membres associés et 3 Religieuses Trinitaires de Valence. Fondée en 2010, la fraternité a été appelée par l'évêque d'Angoulême à être une présence priante et aimante au coeur du diocèse.

.

.
Le Père Yvon Samson, trinitaire, chante saint Jean de Matha

Une belle chanson du Père Yvon Sanson sur Saint Jean de Matha

dimanche 27 novembre 2011

Chez les soeurs de Saint-Yrieix, un chaleureux moment de doyenné, dans une récollection sur la joie d'annoncer ensemble la Bonne Nouvelle !




Quelques petits et beaucoup de grands ont apprécié de se retrouver pour ce moment de partage riche et fraternel en doyenné.

Trois temps :

Un temps spirituel et nourrissant le matin, à partir de la lettre du pape sur l'année de la foi, et de la lettre pastorale de notre évêque, suivi d'un beau temps de lectio divina en petits groupes.

A midi, un repas partagé fort convivial.

L'aprés-midi, Un temps de présentation et d'échanges autour d'un nouveau projet d'évangélisation.

Notre journée qui avait commencé par un beau temps de prière le matin, s'est achevée avec les Premières Vêpres de l'Avent avec les soeurs du Bon Pasteur qui nous accueillaient.


dimanche 20 novembre 2011

Réunion des bergers des groupes de prière charismatiques du diocése d'Angoulême

Stéphane Dezaunay coordinateur et le frère Denis délégué diocésain



Les groupes de prière du Renouveau au coeur de la mission de l'Eglise :
Le Renouveau, appelé communément charismatique en raison des dons charismatiques qui s’y manifestent, n’est pas tant une organisation de plus dans l’Église (à côté de multiples autres organisations, ou mouvements spécialisés), que la manifestation puissante d’une grâce de Pentecôte offerte à toute l’Église.

La dynamique missionnaire
Les groupes du Renouveau, assemblées de prière et communautés nouvelles, rendent particulièrement visible, et donc efficace, la recommandation du Christ : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on vous reconnaîtra pour mes disciples » (Jn 13,35), concrétisant ainsi sa prière : « Que tous soient un (…) afin que le monde croie ». (Jn 17,21)

« Il est urgent que les chrétiens redécouvrent la nouveauté de leur foi et la force qu’elle donne au jugement par rapport à la culture dominante et envahissante.

Il faut retrouver et présenter à nouveau le vrai visage de la foi chrétienne qui n’est pas seulement un ensemble de propositions à accueillir et à ratifier par l’intelligence. Au contraire, c’est une connaissance et une expérience du Christ, une mémoire vivante de ses commandements, une vérité à vivre.

La foi est une décision qui engage toute l’existence. Elle est une rencontre, un dialogue, une communion d’amour et de vie du croyant avec Jésus-Christ, Chemin, Vérité et Vie (Jn 14,6). Elle implique un acte de confiance et d’abandon au Christ, et elle nous permet de vivre comme il a vécu (Ga 2,20), c’est-à-dire dans le plus grand amour de Dieu et de nos frères. (dans l'encyclique "La splendeur de la Vérité ")

Extrait du livre de François-Régis Wilhelem
"Le temps des discernements"

mardi 1 novembre 2011

Petites et grandes lumières sur notre chemin : Nos soeurs et nos frères les saints !




La Toussaint nous invite à fêter les saints. Mais qu'est ce qu'un saint ? Comment le devenir ? Faut-il faire des miracles, avoir des visions, entendre des voix ? Faut-il une reconnaissance officielle, être canonisé en grande pompe ? L'Eglise nous invite à voir dans la sainteté un chemin pour tous. Un saint n'est pas un étranger lointain ! Ce n'est ni un héros ni un modèle de vertu. C'est un frère ou une soeur qui nous a précédé dans la foi et reste attentif à notre vie. Le saint est un exemple vivant de ce qui est possible pour chacun d'entre nous : à la suite de Jésus, faire de notre vie, une vie sainte.Pour devenir saint, il n'y a pas 36 000 chemins : il suffit de répondre pleinement à l'amour de Dieu en vivant l'Evangile. C'est-à-dire en aimant, à notre tour, les autres. En ce sens, les saints sont réellement des modèles pour les chrétiens. Non dans l'imitation de leur vie, mais dans l'imitation de la liberté avec laquelle ils ont marché avec Jésus-Christ. L'un aura pu donner sa vie dans le martyr, un autre fonder d'un ordre, un autre vouer son existence aux pauvres, un autre encore être tout simplement portier dans une école ...Les saints sont auprès de Dieu. Ils sont vivants. C'est le sens de notre fête aujourd'hui. Les saints n'ont pas abandonné la solidarité humaine. " Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre.. "affirmait Thérèse de Lisieux.

Sophie de Villeneuve
(http://www.croire.com)